Reviews VO : les sorties des 27 et 28 février 2024

Chaque semaine, Ben Wawe vous propose les reviews de ses lectures des sorties américaines !

“Efficace” : c’est le maître-mot pour pas mal d’épisodes de la semaine chez DC comme Marvel, tandis que les titres évènementiels continuent leur bout de chemin avec la suite d’Amazons Attack, et d’Avengers: Twillight en passant bien sûr par les X-Men  avec Fall of X !

 

DC

AMAZONS ATTACK #5 (sur 6)

Scénario : Josie Campbell
Dessins : Vasco Georgiev
Couleurs : Alex Guirmaras
Couverture : Clayton Henry

La série devient mini-série et se termine au prochain. Josie Campbell doit donc avancer sa saga, avec ici Nubia confrontée à des visions mystérieuses tandis que Faruka des Bana-Mighdall se défend face à Peacemaker, sur qui Nubia projette l’image de Herakles. Le lapin de Mary Marvel les téléporte, un enfant terrorisé par les Amazones blesse Nubia qui se crispe ensuite. Faruka tente de lui expliquer leurs divergences mais elle est possédée et emmène toutes nos héroïnes dans le mystérieux Asylum qui paraît bien dangereux. 
Ça se lit. Josie Campbell se précipite et ça se sent, mais son portrait de Nubia est bon, même si la vision avec Herakles et Peacemaker est un peu lourde. Je suis curieux de la fin, même si elle sera trop rapide. Vasco Georgiev propose des planches solides, à défaut de briller.

Ça se précipite mais ça se lit.

 

GREEN ARROW #9

Scénario : Joshua Williamson
Dessins : Sean Izaakse
Couleurs : Romulo Fajardo Jr

Efficace. Joshua Williamson enchaîne intelligemment, en tirant les ficelles déjà présentées et en liant à Beast World et Absolute Power ; cool.
Ici, Waller et ses troupes s’emparent du Hall of Justice abandonné depuis la dissolution de la Justice League et suite auc décisions des Titans durant Beast World. Oliver vient s’y glisser discrètement pour en savoir plus sur Roy, disparu et lié à Waller, mais il se fait choper. Amanda évoque une guerre à venir entre humains et surhumains et elle propose à Ollie de collaborer en échange de Roy et d’informations sur Merlyn. Et alors que Connor recrute John Diggle, Oliver 

C’est bien, oui. Joshua Williamson gère bien la continuité globale et écrit de bons Oliver et Waller. C’est prenant et bien fichu, ça prépare bien la saga globale de DC et Sean Izaakse assure avec de beaux dessins.

Un bon épisode dans une continuité maîtrisée.

 

JAY GARRICK: THE FLASH #5 (sur 6) 

Scénario : Jeremy Adams
Dessins : : Diego Olortegui
Couleurs : Romulo Fajardo Jr.
Couverture : ALuis Guerrero

Efficace. Jeremy Adams avance sans surprise sa saga mais la maîtrise bien. Dr Elemental tue à distance celui qui a tout révélé auc Garrick, Jay amène Judy chez son ami Dr Mid-Nite pour lutter contre le projet ennemi mais les sbires adverses attaquent. Judy reste en arrière mais se fait enlever, et Jay et son ami préparent un interrogatoire musclé pour la retrouver.

Classique mais efficace. Jeremy Adams maîtrise son intrigue solide et surtout ses personnages, avec une Judy sympa’, un Jay badass et un Pieter Cross cool. Avec des planches dynamiques et nerveuses de Diego Orlotegui, ça rend bien.

Du classique maîtrisé et cool.

 

POWER GIRL #6

Scénario : Leah Williams
Dessins : Marguerite Sauvage
Encrage : Julio Ferreira
Couleurs : Romulo Fajardo Jr.
Couverture : Amy Reeder

Gros bof. Leah Williams me perd dans ce début de team-up, où Supergirl emmène PG enquêter sur une drogue mystérieuse dans l’environnement étudiant, qui  débouche sur 
Le concept est étrange, l’exécution aussi. Leah Williams ne s’en sort pas bien ici, avec une absence d’interaction réelle entre PG et Supergirl, alors qu’elles ont un historique récent (un mini épisode entier sur leurs difficultés à s’accepter). La plongée étudiante est bizarre, l’enquête est longue et pleine de faux départs, et cette idée principale est… bizarre, oui. Graphiquement, Marguerite Sauvage livre des planches poétiques et jolies, mais même elle ne semble pas inspirée.

Bizarre et mal parti.

 

MARVEL

AVENGERS: TWILIGHT #3 (sur 6)

Scénario : Chip Zdarsky
Dessins : Daniel Acuna
Couleurs : Alex Ross

Ça s’emballe. J’étais jusque-là moyennement convaincu par ce Dark Knight Returns des Avengers, mais Chip Zdarsky me plaît ici. Steve décide de braquer le Raft pour en sortir la tête de Tony, à laquelle son fils James parle en avouant avoir enfin créé une armure. Steve arrive avec Tyler, un jeune génie des Defenders, et échange discrètement avec la Marine appelée Bullseye qui n’a pas voulu le tuer. James confronte Steve, Bullseye le stoppe… avec un arc puis s’allie à Steve. Ils s’échappent avec Tony, Steve récupère   mais James les agresse. De nombreux gardes sont menacés, James s’en fiche mais  
C’est bien, oui. Dynamique, intense, réussi. James reste un prototype de petit con classique mais l’opposition avec Steve fonctionne, la Bullseye doit être creusée mais l’ensemble prend bien. La fin est facile mais fait son effet, avec un Daniel Acuna en grande forme.

Rien de révolutionnaire mais un épisode intense qui tient (enfin) ses promesses.

 

CABLE #2 (sur 4)

Scénario : Fabian Nicieza
Dessins : Scot Eaton
Couleurs : Whilce Portacio

Gros bof. Fabian Nicieza se perd et me perd dans ce numéro maladroit, un peu lourd. Old Cable affronte la Gargouille Grise, pendant que Young Cable est figé en pierre. Ils remontent la piste jusqu’à Jonathan Chambers, vieux personnage transformant la détresse psychique en énergie, repris ici en gourou qui va lancer la Neocracy. Ils attaquent son île, se font piéger en découvrant plein de Mutants énergétiques prisonniers et ça se passe mal.
Gros bof, oui. La bagarre contre la Gargouille Grise est chiante, l’ennemi paraît bien mais les interactions sont faibles et les révélations peu emballantes. D’autant que Scot Eaton est en petite forme, et est aidé par un Lan Medina moyen.

Ça ne prend pas, là.

 

DEAD X-MEN #2 (sur 4)

Scénario : Steve Foxe
Dessins : Peter Nguyen, Bernard Chang et Guillermo Sanna
Couverture : Lucas Werneck

Oh, ça ne me plaît pas. Je n’étais déjà pas emballé par le #1, ce #2 me paraît une petite catastrophe. Steve Foxe tente de justifier pourquoi cette équipe improvisée, envoyée dans les vies passées de Moira-X pour que Prodigy capte des éléments psychiques d’elle pour Charles Xavier, veut continuer dans les flux temporels après avoir réussi. Ils forcent, vont dans la 7e vie où Moira veut tuer les Trask, et tout file mal avec des Ultrons déchaînés. Et une Moira cyber s’acharne dans d’autres flux temporels…
Ce n’est pas bon, non. Steve Foxe n’arrive pas à m’intéresser à cette équipe, ce qu’ils font (je ne comprends pas pourquoi) et cette Moira cyber assez naze. D’autant que le graphisme est signé par Peter Nguyen, Bernard Chang et Guillermo Sanna est très faible, ça n’aide pas.

Une catastrophe, clairement.

 

GIANT-SIZE FANTASTIC FOUR #1

Scénario : Fabian Nicieza
Dessins : Creees Lee
Couleurs : Arif Prianto

Couverture: Bryan Hitch

Belle surprise. Fabian Nicieza livre un bon épisode spécial où Sue, Ben et Johnny viennent aider Reed et Stingray, le super-héros océanographe. Ce dernier a appelé Reed pour de l’aide, mais ils découvrent et ouvrent une vieille prison atlante où s’éveille Natlus, roi mi-Atlante, mi-Déviant de Lémurie. Il a été enfermé pour avoir voulu unir tous les Atlantes, alors qu’il était magicien et à l’origine de « Imperius Rex ». Ça se bagarre, Natlus comprend finalement qu’ils ne lui veulent pas de mal et il voit les ravages récents des actes d’un Namor enfermé (Atlantis a été ravagée par une bombe Gamma de Red Widow dans les Avengers de Jason Aaron). Natlus est laissé et veut aider les Atlantes, même en les forçant…
C’est bien, oui. Fabian Nicieza livre un épisode efficace, avec un Natlus correct, de bonnes oppositions et une bonne voix off de Stingray. Une bonne petite aventure agréable, avec des dessins corrects de Creees Lee, qui croque bien Natlus mais loupe la Chose.

Une bonne petite surprise.

 

THE IMMORTAL THOR #7

Scénario : Al Ewing
Dessins : Martin Coccolo
Couverture : Alex Ross

Bien, même si le remake en deux épisodes d’un numéro passé présentant Utgardhall est un peu long. On a ici la première rencontre avec Utgard-Loki, les épreuves piégées de Thor et Loki, Dario Agger qui suit de loin avec Amora via des comics qu’il a rachetés, et les hypothèses d’un Thor inquiet sur un Utgard-Odin.
C’est bien, donc, mais redondant pour qui a lu l’histoire originale dans Thor #272. Le remake est bien, ça amène de l’eau au moulin de la saga Utgard redéfinie par Al Ewing, mais… c’est redondant, oui. Je reste curieux de la suite, notamment l’approche d’éditeur comics de Dario, avec ici un Martin Coccolo inspiré et puissant.

Un bon numéro, qui solidifie l’intrigue, mais reste un remake un peu redondant.

 

INVINCIBLE IRON MAN #15

Scénario : Gerry Duggan
Dessins : Juan Frigeri
Couleurs : Bryan Valenza
Couverture : Kael Ngu

Un peu « simple » comme épisode, mais efficace. Un Tony qui se sent tomber réellement amoureux d’Emma lui offre un cadeau avant le départ de chacun pour leurs plans, mais Feilong envoie une Sentinelle formée sur un cadavre abandonné de Wolverine (!) pour le tuer. Emma revient le protéger en forme de diamant, Tony file mettre enfin sa nouvelle armure Mark-72 faite en Mysterium, qui résiste aux griffes. Le robot est détruit, une Stark Sentinel aussi. Emma part, Tony va en Australie accueillir les vaisseaux de Ironheart. Feilong y va avec une Sentinelle War Machine, et Tony révèle que les vaisseaux ne contiennent finalement pas de Mutants mais
C’est cool, oui. Gerry Duggan gère bien ses rebondissements, avec un Tony un rien « trop » mignon mais ça se lit bien. L’épisode est agréable même s’il n’y a guère de surprise, hormis cette fin assez fun, et le tout propose des éléments convenus mais efficaces. Creees Lee illustre ça solidement, notamment l’armure.

Un bon épisode, pas emballant en soi mais bien exécuté.

 

RESURRECTION OF MAGNETO #2 (sur 4)

Scénario : Al Ewing
Dessins : Luciano Vecchio
Couverture : Elena Casagrande

Oh, bien. Le #1 m’avait laissé de marbre car j’adhère peu à l’approche métaphysique d’Al Ewing via le Tarot, mais cet épisode plus classique me plaît. On voit un Magneto mort, qui dispose d’une mystérieuse clé donnée par une sorcière des eaux suite à un jeu réussi jadis, mais qui refuse de s’en servir pour revenir car il ne se juge pas digne. Dans la mort, il se confronte à des murs remplis de noms de personnes mortes par sa main ou en son nom. Ororo arrive, il la rejette, se perd dans l’auto flagellation, mais elle lui explique ce qu’il se passe avec Orchis. Surtout, elle lui montre les noms de tous ceux qu’il a sauvés – qui ne sont pas assez, pour lui. Mais il utilise la clé, bien qu’ils soient tous deux happés par
C’est bien, oui. Plus classique, plus intime, plus convenu dans ce débat si Magneto est bon ou mauvais. Al Ewing gère bien, avec un Magnus grandiloquent mais hanté, une Ororo en retrait mais pertinente. C’est un bon portrait de Magneto, avec des dessins corrects de Luciano Vecchio, qui assure mais sans briller.

Plus classique, plus intime mais plus agréable pour moi.

 

WHITE WIDOW #4 (sur 4)

Scénario : Sarah Gailey
Dessins : Alessandro Miracolo
Couverture : David Marquez

Bonne fin. Sarah Gailey achève efficacement une mini-série un peu trop longue, avec ici Yelena qui découvre et confronte la méchante, qui veut former et autonomiser des assassins. Elle utilise la petite ville où vit Yelena comme terrain d’entraînement, et veut la recruter… mais elle refuse, tabasse les troupes et fait disparaître l’ennemie, qui est en fait employée de Dario Agger. Yelena accepte de s’ouvrir à ses voisins, pour former une petite équipe qui s’entraide.
C’est bien, oui. La mini-série aurait mérité un numéro de moins, mais cet épisode est bon, se lit bien, avec une Yelena piquante et bien écrite. C’est fluide, et Alessandro Miracolo propose des planches solides, un peu nerveuses. Pas mal.

Une bonne fin d’une mini-série finalement pas si mal.

 

C’est fini pour cette semaine ! Pas mal de bonnes surprises, qu’il s’agisse de séries déjà bien installées ou de mini-séries évènementielles.

Merci d’avoir lu ces reviews, n’hésitez pas à dire en commentaire vos avis sur les titres traités… ou même d’autres sortis cette semaine qui n’ont pas pu être traités ! L’ensemble de ces critiques sont également postées sur les forums Sanctuary et Buzzcomics.

Laisser un commentaire